Le mot de notre Aumônier pour le Carême

En ce début du Carême, nous nous posons tous la question de savoir quels efforts seront les nôtres pendant cette période qui nous prépare à Pâques.

Les réponses sont multiples et dépendent de chacun, bien évidemment.

Souvenons-nous du récit de la genèse où nos premiers parents ont été tentés par le désir d’être autre chose que ce qu’ils sont. Ils étaient humains et ils voulaient être des dieux. Le résultat de ce désir, nous le connaissons: c’est la déchéance ! Ce genre de désirs habite toujours notre cœur humain, et nous ne sommes pas à l’abri de tomber nous aussi.

C’est pourquoi il est bon de nous poser la question : quel effort je souhaite faire pendant ce carême ?

Un effort qui soit juste, non pas insurmontable, ni même quelque chose qui me fera valoir aux yeux de tous !

Au fond de notre cœur, nous savons ce qui est juste et bon. Ouvrons les yeux de notre cœur. Regardons-nous dans la simplicité. 

Positionnons-nous auprès de tous ceux qui nous entourent pour pouvoir avec eux contempler la face de Dieu, et se laisser modeler par celui qui, tous les jours, nous invite à nous recréer par la tendresse de son amour.

Le temps du carême est un temps de joie et d’espérance qui nous permet d’avancer en présence du Seigneur en devenant toujours meilleur.

Que le Seigneur nous bénisse tous, et nous garde dans sa paix,

Père Robert

Les commentaires sont fermés.

Un site Web propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑