Feuille de prière à la maison du dimanche 22 mars 2020

Communautés Catholiques Francophones de Singapour – Kuala Lumpur – Rangoun. En union de prières avec les Eglises locales 

Aumônier Patrick Portier +65 9817 1863 – patrickportier@hotmail.com

Frères et sœurs, 

Ce matin, en ce 4ème dimanche de Carême, des circonstances exceptionnelles nous empêchent de participer à la célébration de l’Eucharistie. Néanmoins, nous savons bien que lorsque nous nous réunissons en son Nom, le Christ Jésus est présent au milieu de nous. Et nous nous souvenons que lorsqu’on lit l’Écriture en Église, c’est le Verbe de Dieu lui-même qui nous parle. Sa parole est alors nourriture pour notre vie. C’est ourquoi nous allons ensemble, en communion avec toute l’Église, nous mettre à l’écoute de cette Parole. 

Au cours de cette célébration, nous prierons spécialement pour que cesse l’épidémie qui menace le monde, pour les personnes malades et celles qui sont décédées, pour leurs amis et leurs familles, et pour tous ceux qui œuvrent au service des autres en luttant contre ce fléau. 

Maintenant, nous nous préparons à ouvrir nos cœurs, en faisant silence.

Chant d’entréeDebout Resplendis

R. Jérusalem, Jérusalem,
Quitte ta robe de tristesse !
Jérusalem, Jérusalem,
Chante et danse pour ton Dieu !

1. Debout, resplendis, car voici ta lumière,
Et sur toi la gloire du Seigneur. (bis)
Lève les yeux et regarde au loin,
Que ton cœur tressaille d´allégresse.
Voici tes fils qui reviennent vers toi,
Et tes filles portées sur la hanche. 

R. Jérusalem, Jérusalem,
Quitte ta robe de tristesse !
Jérusalem, Jérusalem,
Chante et danse pour ton Dieu !

2. Toutes les nations marcheront vers ta lumière,
Et les rois à ta clarté naissante. (bis)
De nombreux troupeaux de chameaux te couvriront,
Les trésors des mers afflueront vers toi.
Ils viendront d´Epha, de Saba, de Qédar,
Faisant monter vers Dieu la louange.
R. Jérusalem, Jérusalem,
Quitte ta robe de tristesse !
Jérusalem, Jérusalem,
Chante et danse pour ton Dieu !

3. Les fils d´étrangers rebâtiront tes remparts
Et leurs rois passeront par tes portes. (bis)
Je ferai de toi un sujet de joie.
On t´appellera ´Ville du Seigneur´,
Les jours de ton deuil seront tous accomplis,
Parmi les nations tu me glorifieras.

Pour nous préparer à accueillir la parole de Dieu et pour qu’elle nous transforme, nous nous reconnaissons pécheurs. 

Je confesse à Dieu 

Je confesse à Dieu tout-puissant, je reconnais devant mes frères que j’ai péché en pensée, en parole, par action et par omission. Oui, J’ai vraiment péché. C’est pourquoi je supplie la bienheureuse Vierge Marie, les anges et tous les saints, et vous aussi mes frères, de prier pour moi le Seigneur notre Dieu. Que le Dieu tout puissant nous fasse miséricorde, qu’Il nous pardonne nos péchés et nous conduise à la vie éternelle. Amen 

Tu es la source de toute bonté, Seigneur, et toute miséricorde vient de toi ; tu nous as dit comment guérir du péché par le jeûne, la prière et le partage ; écoute l’aveu de notre faiblesse : nous avons conscience de nos fautes, patiemment, relève-nous avec amour. Par Jésus Christ, ton Fils, notre Seigneur. Amen. 

Première lecture: David reçoit l’onction comme roi d’Israël (1 S 16, 1b.6-7.10-13a) Lecture du premier livre de Samuel

En ces jours-là, le Seigneur dit à Samuel : « Prends une corne que tu rempliras d’huile, et pars ! Je t’envoie auprès de Jessé de Bethléem, car j’ai vu parmi ses fils mon roi. » Lorsqu’ils arrivèrent et que Samuel aperçut Éliab, il se dit : « Sûrement, c’est lui le messie, lui qui recevra l’onction du Seigneur ! » Mais le Seigneur dit à Samuel : « Ne considère pas son apparence ni sa haute taille, car je l’ai écarté. Dieu ne regarde pas comme les hommes : les hommes regardent l’apparence, mais le Seigneur regarde le cœur. » Jessé présenta ainsi à Samuel ses sept fils,
et Samuel lui dit : « Le Seigneur n’a choisi aucun de ceux-là. » Alors Samuel dit à Jessé : « N’as-tu pas d’autres garçons ? » Jessé répondit :
« Il reste encore le plus jeune, il est en train de garder le troupeau. »
Alors Samuel dit à Jessé : « Envoie-le chercher : nous ne nous mettrons pas à table tant qu’il ne sera pas arrivé. » Jessé le fit donc venir :
le garçon était roux, il avait de beaux yeux, il était beau.
Le Seigneur dit alors : « Lève-toi, donne-lui l’onction : c’est lui ! » Samuel prit la corne pleine d’huile, et lui donna l’onction au milieu de ses frères. L’Esprit du Seigneur s’empara de David à partir de ce jour-là.  – Parole du Seigneur.

Psaume: (Ps 22 (23), 1-2ab, 2c-3, 4, 5, 6)

R/ Le Seigneur est mon berger :rien ne saurait me manquer. (cf. Ps 22, 1)

Le Seigneur est mon berger :
je ne manque de rien.
Sur des prés d’herbe fraîche,
il me fait reposer.

R/ Le Seigneur est mon berger :
rien ne saurait me manquer.

Il me mène vers les eaux tranquilles
et me fait revivre ;
il me conduit par le juste chemin
pour l’honneur de son nom.

R/ Le Seigneur est mon berger :
rien ne saurait me manquer.

Si je traverse les ravins de la mort,
je ne crains aucun mal,
car tu es avec moi :
ton bâton me guide et me rassure.

R/ Le Seigneur est mon berger :
rien ne saurait me manquer.

Tu prépares la table pour moi
devant mes ennemis ;
tu répands le parfum sur ma tête,
ma coupe est débordante.

R/ Le Seigneur est mon berger :
rien ne saurait me manquer.

Grâce et bonheur m’accompagnent
tous les jours de ma vie ;
j’habiterai la maison du Seigneur
pour la durée de mes jours.

R/ Le Seigneur est mon berger :
rien ne saurait me manquer.

Deuxième lecture: « Relève-toi d’entre les morts, et le Christ t’illuminera » (Ep 5, 8-14) Lecture de la lettre de saint Paul apôtre aux Éphésiens

Frères, autrefois, vous étiez ténèbres ; maintenant, dans le Seigneur, vous êtes lumière ; conduisez-vous comme des enfants de lumière – or la lumière a pour fruit tout ce qui est bonté, justice et vérité – et sachez reconnaître ce qui est capable de plaire au Seigneur.
Ne prenez aucune part aux activités des ténèbres, elles ne produisent rien de bon ; démasquez-les plutôt.
Ce que ces gens-là font en cachette, on a honte même d’en parler.
Mais tout ce qui est démasqué est rendu manifeste par la lumière, et tout ce qui devient manifeste est lumière. C’est pourquoi l’on dit :
Réveille-toi, ô toi qui dors, relève-toi d’entre les morts, et le Christ t’illuminera.                 – Parole du Seigneur.

Acclamation de l’Évangile 

Ta parole Seigneur est vérité, et ta loi délivrance                                                       Parle, Seigneur, ton serviteur écoute : Tu as les paroles de la vie éternelle.                       Ta parole Seigneur est vérité, et ta loi délivrance

Évangile « Il s’en alla et se leva ; quand il revint, il voyait » (Jn 9, 1-41)

 Gloire et louange à toi Seigneur Jésus. !
Moi, je suis la lumière du monde, dit le Seigneur.
Celui qui me suit aura la lumière de la vie.
Gloire et louange à toi Seigneur Jésus ! (Jn 8, 12)

Évangile Lecture brève«Il s’en alla et se lava ; quand il revint, il voyait» (Jn 9, 1.6-9.13-17.34-38)  Évangile de Jésus Christ selon saint Jean

En ce temps-là, en sortant du Temple, Jésus vit sur son passage
un homme aveugle de naissance. Il cracha à terre et, avec la salive, il fit de la boue ; puis il appliqua la boue sur les yeux de l’aveugle, et lui dit : « Va te laver à la piscine de Siloé » – ce nom se traduit : Envoyé.
L’aveugle y alla donc, et il se lava ; quand il revint, il voyait.                                           Ses voisins, et ceux qui l’avaient observé auparavant – car il était mendiant – dirent alors : « N’est-ce pas celui qui se tenait là pour mendier ? » Les uns disaient : « C’est lui. » Les autres disaient : « Pas du tout, c’est quelqu’un qui lui ressemble. »
Mais lui disait : « C’est bien moi. » On l’amène aux pharisiens, lui, l’ancien aveugle. Or, c’était un jour de sabbat que Jésus avait fait de la boue et lui avait ouvert les yeux. À leur tour, les pharisiens lui demandaient comment il pouvait voir. Il leur répondit : « Il m’a mis de la boue sur les yeux, je me suis lavé, et je vois. » Parmi les pharisiens, certains disaient: « Cet homme-là n’est pas de Dieu, puisqu’il n’observe pas le repos du sabbat. » D’autres disaient : « Comment un homme pécheur peut-il accomplir des signes pareils ? »
Ainsi donc ils étaient divisés. Alors ils s’adressent de nouveau à l’aveugle : « Et toi, que dis-tu de lui, puisqu’il t’a ouvert les yeux ? » Il dit : « C’est un prophète. » Ils répliquèrent: « Tu es tout entier dans le péché depuis ta naissance, et tu nous fais la leçon?» Et ils le jetèrent dehors. Jésus apprit qu’ils l’avaient jeté dehors. Il le retrouva et lui dit : « Crois-tu au Fils de l’homme ? » Il répondit : « Et qui est-il, Seigneur, pour que je croie en lui ? » Jésus lui dit: « Tu le vois, et c’est lui qui te parle.»  Il dit : « Je crois, Seigneur ! » Et il se prosterna devant lui.                                                                              – Acclamons la Parole de Dieu.

Commentaires des textes :

 https://eglise.catholique.fr/approfondir-sa-foi/la-celebration-de-la-foi/le-dimanche-jour-du-seigneur/commentaires-de-marie-noelle-thabut/495163-commentaires-dimanche-22-mars/

Profession de foi de l’assemblée

Je crois en Dieu, le Père tout puissant, Créateur du ciel et de la terre.                                 Et en Jésus Christ, son Fils unique, notre Seigneur ;                                                           qui a été conçu du Saint Esprit, est né de la Vierge Marie,                                                     a souffert sous Ponce Pilate, a été crucifié, est mort et a été enseveli,                                  est descendu aux enfers ; le troisième jour est ressuscité des morts,                                   est monté aux cieux, est assis à la droite de Dieu le Père tout-puissant,                            d’où il viendra juger les vivants et les morts.                                                                        Je crois en l’Esprit Saint, à la Sainte Église catholique,                                                         à la communion des saints, à la rémission des péchés,                                                           à la résurrection de la chair, à la vie éternelle. Amen.

Prière universelle: R/ Accueille au creux de tes mains la prière de tes enfants.

« Dieu ne regarde pas comme les hommes : les hommes regardent l’apparence, mais le Seigneur regarde le cœur. » (1 S 16, 1b.6-7.10-13a) Seigneur, tu vois le cœur de chaque homme et tu sais que notre monde est en crise, suscite Seigneur des personnes généreuses qui osent  s’occuper des pauvres qui passent leur vie sur les trottoirs de nos villes. Seigneur, nous t’en prions.

 R/ Accueille au creux de tes mains la prière de tes enfants.

« Si je traverse les ravins de la mort, je ne crains aucun mal, car tu es avec moi : ton bâton me guide et me rassure. » [Ps 22 (23), 1-2ab, 2c-3, 4, 5, 6] La louange du psalmiste nous aide à louer pendant ce temps de désert avec le coronavirus. Seigneur, augmente en nous la foi en ton Fils, il est celui qui nous aime jusqu’à se donner sur la croix ! Seigneur, nous t’en prions. 

R/ Accueille au creux de tes mains la prière de tes enfants.

« Mais tout ce qui est démasqué est rendu manifeste par la lumière, et tout ce qui devient manifeste est lumière.» (Ep 5, 8-14) St Paul nous rappelle que par le baptême nous devons nous conduire comme des enfants de lumière. Seigneur, nous prions spécialement pour l’unité de l’Eglise de Chine qui doit faire face à la pandémie du coronavirus ainsi qu’au tiraillement entre ce qui vient du gouvernement et ce qui vient de Dieu. Seigneur, nous t’en prions. 

R/ Accueille au creux de tes mains la prière de tes enfants.

« Va te laver à la piscine de Siloé » (Jn 9, 1.6-9.13-17.34-38) Seigneur, la situation de crise sanitaire nous oblige de trouver d’autres moyens pour te célébrer. Montre-nous Seigneur où se trouve notre « piscine de Siloé », celle qui nous aidera à réorganiser un fonctionnement plus fraternel dans nos sociétés en communion avec les CCF de Singapour, Kuala Lumpur, Rangoun et les églises locales. Seigneur, nous t’en prions. 

R/ Accueille au creux de tes mains la prière de tes enfants.

Dieu, tu es la lumière du monde en tout temps. Par ton Fils, le Christ et sous la conduite de l’Esprit Saint, éclaire nos chemins sur terre. Amen.

Source : JardinierdeDieu.fr

Offertoire: Jésus toi qui a promis (Paroles et musique : Communauté de l´Emmanuel (C.Blanchard) N° 14-20)

Jésus, toi qui as promis d´envoyer l´Esprit
À ceux qui te prient,
Ô Dieu, pour porter au monde ton feu,
Voici l´offrande de nos vies.

Unis dans l’Esprit et dans la communion de l’Église, nous osons prier comme le Seigneur Jésus lui-même nous l’a enseigné :

Notre Père (chanté)

Notre Père, qui es aux cieux, que ton nom soit sanctifié, que ton règne vienne,                que ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel.                                                        Donne-nous aujourd’hui notre pain de ce jour.                                                           Pardonne-nous nos offenses, comme nous pardonnons aussi à ceux qui nous ont  offensés. Et ne nous laisse pas entrer en tentation, mais délivre-nous du Mal.

Geste de paix 

Nous venons d’unir notre voix à celle du Seigneur Jésus pour prier le Père. Nous sommes fils dans le Fils. Dans la charité qui nous unit les uns aux autres, renouvelés par la parole de Dieu, nous pouvons échanger un geste de paix, signe de la communion que nous recevons du Seigneur.

Communion d’intention 

Quand nous ne pouvons pas recevoir la communion sacramentelle à la messe, le pape saint Jean-Paul II nous invite à pratiquer la communion spirituelle, appelée aussi “communion de désir”. Le Concile de Trente nous rappelle que celle-ci “consiste dans un ardent désir de se nourrir du Pain céleste, avec une foi vive qui agit par la charité et qui nous rend participants des fruits et des grâces du Sacrement”. La valeur de notre communion spirituelle repose donc sur notre foi en la présence du Christ dans l’eucharistie comme source de vie, d’amour et d’unité, et sur notre désir d’y communier. Dans cet esprit, je vous invite maintenant à vous asseoir, à incliner votre tête, à fermer les yeux et à vous recueillir. 

Silence 

Au plus profond de notre cœur, laissons monter en nous le désir ardent de nous unir à Jésus, dans la communion sacramentelle, et de faire vivre ensuite son amour dans nos vies, en aimant les autres comme il nous a aimés.

Chant d’envoi- Chant à Marie: Regarde l’étoile – D’après l’hymne de saint Bernard

1. Si le vent des tentations s’élève,
Si tu heurtes le rocher des épreuves.
Si les flots de l’ambition t’entraînent,
Si l’orage des passions se déchaîne :

R. Regarde l’étoile, invoque Marie,
Si tu la suis, tu ne crains rien !
Regarde l’étoile, invoque Marie,
Elle te conduit sur le chemin !

2. Dans l’angoisse et les périls, le doute,
Quand la nuit du désespoir te recouvre.
Si devant la gravité de tes fautes
La pensée du jugement te tourmente :

3. Si ton âme est envahie de colère,
Jalousie et trahison te submergent.
Si ton cœur est englouti dans le gouffre,
Emporté par les courants de tristesse :

4. Elle se lève sur la mer, elle éclaire,
Son éclat et ses rayons illuminent.
Sa lumière resplendit sur la terre,
Dans les cieux et jusqu’au fond des abîmes.

Les commentaires sont fermés.

Ce site vous est proposé par WordPress.com.

Retour en haut ↑