Laudate Si : diminuer notre empreinte carbone

Dans la suite de la réflexion entamée durant le Carême sur le jeûne écologique à la lumière de l’encyclique papale Laudate Si, Aglaë Dehondt nous propose une dernière façon de vivre ce jeûne. cette fois-ci il s’agit de la « question brûlante de l’énergie ».  Ces propositions peuvent bien entendu être suivie tout au long de l’année !

Extraits de «Laudato Si» sur l’énergie

26. « il devient urgent et impérieux de développer des politiques pour que, les prochaines années, l’émission du dioxyde de carbone et d’autres gaz hautement polluants soit réduite de façon drastique, par exemple en remplaçant l’utilisation de combustibles fossiles et en accroissant des sources d’énergie renouvelable. Dans le monde, il y a un niveau d’accès réduit à des énergies propres et renouvelables. Il est encore nécessaire de développer des technologies adéquates d’accumulation. Cependant, dans certains pays, des progrès qui commencent à être significatifs ont été réalisés, bien qu’ils soient loin d’atteindre un niveau suffisant. Il y a eu aussi quelques investissements dans les moyens de production et de transport qui consomment moins d’énergie et requièrent moins de matière première, comme dans le domaine de la construction ou de la réfection d’édifices pour en améliorer l’efficacité énergétique. Mais ces bonnes pratiques sont loin de se généraliser. »

44. « Beaucoup de villes sont de grandes structures inefficaces qui consomment énergie et eau en excès… Les habitants de cette planète ne sont pas faits pour vivre en étant toujours plus envahis par le ciment, l’asphalte, le verre et les métaux, privés du contact physique avec la nature.

55. « Peu à peu certains pays peuvent enregistrer des progrès importants, le développement de contrôles plus efficaces et une lutte plus sincère contre la corruption. Il y a plus de sensibilité écologique de la part des populations, bien que cela ne suffise pas pour modifier les habitudes nuisibles de consommation, qui ne semblent pas céder mais s’amplifient et se développent. C’est ce qui arrive, pour donner seulement un exemple simple, avec l’augmentation croissante de l’utilisation et de l’intensité des climatiseurs. Les marchés, en cherchant un gain immédiat, stimulent encore plus la demande. Si quelqu’un observait de l’extérieur la société planétaire, il s’étonnerait face à un tel comportement qui semble parfois suicidaire. »

165. « Nous savons que la technologie reposant sur les combustibles fossiles très polluants – surtout le charbon, mais aussi le pétrole et, dans une moindre mesure, le gaz – a besoin d’être remplacée, progressivement et sans retard. »

193. « De toute manière, si dans certains cas le développement durable entraînera de nouvelles formes de croissance, dans d’autres cas, face à l’accroissement vorace et irresponsable produit durant de nombreuses décennies, il faudra penser aussi à marquer une pause en mettant certaines limites raisonnables, voire à retourner en arrière avant qu’il ne soit trop tard. Nous savons que le comportement de ceux qui consomment et détruisent toujours davantage n’est pas soutenable, tandis que d’autres ne peuvent pas vivre conformément à leur dignité humaine. C’est pourquoi l’heure est venue d’accepter une certaine décroissance dans quelques parties du monde, mettant à disposition des ressources pour une saine croissance en d’autres parties. Benoît XVI affirmait qu’« il est nécessaire que les sociétés technologiquement avancées soient disposées à favoriser des comportements plus sobres, réduisant leurs propres besoins d’énergie et améliorant les conditions de son utilisation ». »

Questions sur notre empreinte carbone

En 2008, La pollution a été ajoutée à la liste des péchés capitaux ! Sommes-nous conscients que notre consommation quotidienne d’énergie a un impact sur la planète, en terme de pollution et d’aggravation du dérèglement climatique ? Avons-nous une idée de notre empreinte écologique ? Nous pouvons faire un bilan carbone en ligne, par exemple sur : – https://leclimatentrenosmains.org/fr/calculer-son-bilan-carbone -http://calculator.carbonfootprint.com/calculator.aspx?lang=fr

Le jeûne « carbone », proposition d’efforts de Carême, à poursuivre toute l’année…

  • proposer du covoiturage, ou partager les Grab (GrabShare)
  • Dans mes choix de vacances, est-ce que je prends en compte l’impact des transports en avion ? 
  • Puis-je essayer de limiter ces déplacements, et favoriser les destinations plus proches, accessible en voiture, en train, en bus… ?

Le pape François nous propose une « croissance par la sobriété ». Suivons-le sur ce chemin !

Les commentaires sont fermés.

Ce site vous est proposé par WordPress.com.

Retour en haut ↑