Méditation sur l’argent

En cette période de carême, le jeûne et l’aumône sont au centre de beaucoup de nos actions. Dans la poursuite de l’encyclique du Pape sur l’écologie « Laudate Si », qu’elle a présentée au mois de février, Aglaé Dehondt nous propose une réflexion, une méditation autour de la question de l’argent en ce temps particulier.

… Ainsi, quand tu fais l’aumône,
ne fais pas sonner la trompette devant toi,
comme les hypocrites qui se donnent en spectacle
dans les synagogues et dans les rues,
pour obtenir la gloire qui vient des hommes.
Amen, je vous le déclare : ceux-là ont reçu leur récompense.
Mais toi, quand tu fais l’aumône,
que ta main gauche ignore ce que fait ta main droite,
afin que ton aumône reste dans le secret ;
ton Père qui voit dans le secret
te le rendra.

Et quand vous jeûnez,
ne prenez pas un air abattu,
comme les hypocrites :
ils prennent une mine défaite
pour bien montrer aux hommes qu’ils jeûnent.
Amen, je vous le déclare : ceux-là ont reçu leur récompense.
Mais toi, quand tu jeûnes,
parfume-toi la tête et lave-toi le visage ;
ainsi, ton jeûne ne sera pas connu des hommes,
mais seulement de ton Père qui est présent au plus secret ;
ton Père qui voit au plus secret
te le rendra. »

Proposition d’effort de Carême 

Lorsque je jeûne, je reverse l’équivalent de mon repas à une association de solidarité.

Je prends le temps de discerner l’usage que je fais et qui est fait de « mon » argent

 Retrouver un bon rapport à l’argent et le considérer comme un moyen et non comme une finalité en soi. 

Questions sur notre usage de l’argent

Quels critères utilisons-nous pour placer notre argent ? Cherchons-nous avant tout le taux d’intérêt le plus élevé ou demandons-nous à qui bénéficie le placement de notre argent ?

Pour nous aider à méditer

« Plus le cœur de la personne est vide, plus elle a besoin d’objets à acheter, à posséder et à consommer. Cela nous rappelle la responsabilité sociale des consommateurs : « acheter est non seulement un acte économique  mais toujours aussi un acte moral ».  (Laudato si 204 et 206)

« Dieu d’amour, …Illumine les détenteurs du pouvoir et de l’argent pour qu’ils se gardent du péché de l’indifférence, aiment le bien commun, promeuvent les faibles, et prennent soin de ce monde que nous habitons.  (Laudato si, prière chrétienne avec la Création)

« En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples : « Nul ne peut servir deux maîtres : ou bien il haïra l’un et aimera l’autre, ou bien il s’attachera à l’un et méprisera l’autre. Vous ne pouvez pas servir à la fois Dieu et l’Argent » (Matthieu, 6, 24-34)

Les commentaires sont fermés.

Ce site vous est proposé par WordPress.com.

Retour en haut ↑