Le p’tit mot de l’aumônier – mars 2018

Et mes compatriotes ?

Suis-je attentif à eux que je rencontre au travail, dans mon quartier, à l’école ou au sport?

3500 à Kuala Lumpur 

19000 à Singapour 

Qu’est-ce que je sais de leur vie ?

Certains ont du être baptisés mais la grâce de leur baptême  est enfouie.

Cette grâce ne demande pourtant qu’à être réveillée par une rencontre..

La votre…

La notre…

D’autres se posent des questions sur leur vie de couple, accueillent un enfant ou sont dans l’attente d’un enfant.

Il y a ceux qui sont dans la peine parce que loin de leur famille qui vit un moment difficile.

Savent ils-qu ils peuvent retrouver d’autres couples pour échanger?

Qu l’on peut dire merci ou supplier au cours d’un office?

Une communauté catholique est présente et se rassemble pour essayer de vivre en fraternité.

C est à chacun de nous par l’attention et l’intérêt que je porte à l’autre que je pourrai a un moment témoigner de ma foi.

Évangéliser ces compatriotes: parler de l’évangile.

Et se laisser travailler par leurs questions:

Pourquoi se retrouver avec d’autres?

Je prie seul ou je ne prie pas.

Je vis bien sans Dieu.

Je vis depuis 12 ans de la fidélité sans être engagés.

Beaucoup ne connaisse pas l’existence de nos communautés catholiques francophones.

Leurs enfants ne bénéficient pas d’un enseignement religieux ou ne sont pas baptisés.

Et pourtant comme tous parents ils ont le souci de donner le meilleur.

D’ici quelques temps nous entrerons dans la semaine sainte.

Pourquoi pas les inviter à participer aux rameaux ou donner un rameau?

Et les inviter à se rappeler du jour de Pâques !

« On ne donne Dieu que par rayonnement »

Marthe Robin

 

PPP

Les commentaires sont fermés.

Ce site vous est proposé par WordPress.com.

Retour en haut ↑